• paulinejaillant

QUEL SENS DANS L'ENGAGEMENT AUJOURD'HUI ?

Mis à jour : févr. 27

Redonner du sens à l’engagement à deux


Pour différentes raisons, que nous allons développer dans la suite de cet article, le sens du mariage et plus généralement de la décision de s’engager à deux semble avoir évolué depuis quelques décennies.

Quel meilleur exemple que l’évolution de nos programmes télévisés : loin les téléfilms à l’eau de rose, on voit fleurir des programmes extrêmement profonds tels que “L’île de la tentation”, “Mariés au premier regard” ou encore “4 mariages pour 1 lune de miel”.

Ces programmes étonnent nos parents, choquent nos grands-parents, alors imaginez la tête de nos arrière-arrières grand-parents s’ils avaient ne serait-ce que parcouru les synopsis de ces chefs-d'œuvre.


Nous souhaitons proposer aux couples de suivre une démarche qui donne du sens à leur engagement, et qui s’adresse à eux avec un discours adapté à notre époque.



L’île de la Tentation 2010 - comment choisir parmi ces douces demoiselles ?



La perte de sens : d’où vient-elle ?


Nos sociétés ont connu de profondes mutations au cours du dernier siècle. Ces changements ont des impacts directs sur notre vision de l’amour, de la vie en couple et plus généralement du schéma familial.

Nos mœurs vis-à-vis du mariage ont évolué, et de nouvelles façons de s’engager sont apparues.


→ Les mutations profondes de notre société ont des impacts sur la vie de couple


  • L’augmentation de l’espérance de vie.

Jusqu’au milieu du 18e siècle, l’espérance de vie est d’environ 30/35 ans. Elle atteint 45 ans en 1900 et ne cesse d’augmenter en 1 siècle pour atteindre 79 ans en 2000, et 82,5 ans aujourd’hui.*

En conséquence, la durée de vie en couple est naturellement allongée. Nous imaginons facilement comment un changement si important en si peu de temps peut impacter notre façon de vivre, et de construire notre vie (en couple ou non).


  • La place des femmes dans la société.

Schématiquement, jusqu’au 19e/20e sicèle, le mariage avait pour vocation dans la société de fonder un modèle familial où l’homme subvenait aux besoins financiers de la famille, tandis que la femme s’occupait des tâches quotidiennes. Desormais les rôles impartis homme/femme sont de moins en moins différenciés.

Comment maintenir un un schéma familial inchangé dès lors que le modèle même de la famille est bouleversé ?


  • L’accès aux informations et à de nombreux loisirs.

Nous savons aujourd’hui ce que Michel a cuisiné pour le déjeuner, combien de kilomètres Martine a couru le 9 novembre, où sont partis Adèle et Marco pour leur 3 ans de mariage, comment se passe la grossesse de Clémentine chaque semaine …

Nous pouvons réserver des billets pour partir sur un coup de tête, prendre des places pour un spectacle le soir-même, savoir qui sera à la soirée du vendredi …

Les tentations sont démultipliées et accessibles. En d’autres termes, non seulement on sait qu’il y a mieux ailleurs, mais en plus on peut y avoir accès.

De nouveaux challenges pour une vie de couple.


→ Nos moeurs vis-à-vis du mariage ont évolué : la facilité de l’engagement / désengagement


  • La banalisation des divorces.

Nous comptions entre 1950 et 1975 environ 30 000 divorces annuels.**

Deux législations ont fait drastiquement augmenter leur nombre :

  • 1975 : accord du consentement mutuel - on passe à 110 000 divorces / an environ**

  • 2005 : simplification des procédures - cette législation entraîne un pic à 155 000 divorces, avant de se stabiliser depuis cette date à environ 130 000 / an.**

Aujourd’hui, 45% à 50% des mariages se terminent en divorce.**


  • Le Pacse, un nouveau contrat pour organiser sa vie à deux.

En 1999 le Pacse a été introduit. Conclu entre 2 personnes majeures de mêmes sexes, ou de sexes différents, c'est un contrat qui vise à permettre d'organiser une vie à deux.

On en compte en moyenne aujourd’hui environ 210 000 / an.**


  • La baisse des mariages religieux.

Effectivement, rien que dans le milieu catholique, les mariages à l'Église n’ont de cesse de baisser depuis deux décennies.

On observe également une baisse de la foi de manière générale. Bien que de nombreux couples qui se marient devant l’autel le font toujours par conviction, il existe une tendance “traditionnelle”. Nous entendons par là que certains reproduisent ce schéma par tradition et pour maintenir une forme de spiritualité dans leur union.


Bien sûr, ces nouveautés dans les mœurs et ces législations accompagnent les évolutions de notre société. Pour cela, elles sont évidemment tout à fait légitimes (à notre sens).

Néanmoins, il devient donc beaucoup plus facile de s’engager et de se désengager.

Quel est le sens de l’engagement (n.m. : acte par lequel on s'engage à accomplir quelque chose ; promesse, convention ou contrat par lesquels on se lie) si s’en dégager est si évident ?


Comment redonner du sens à l’engagement à deux ?


Choisir un engagement à son image.


Pourquoi s’engager serait-il synonyme de se marier ?

Il existe différentes façons de se dire “c’est toi, c’est moi, c’est nous”. Ce peut être en décidant d’emménager ensemble, de se pacser, de se marier, au moment de décider de fonder une famille …

D’après nous, le plus important n’est pas vraiment la forme finalement, mais le fond. Qu’est ce que cela signifie pour nous l’engagement ? Qu’est ce que je suis prêt(e) à abandonner pour toi ? Quelles sont mes priorités ? Pourquoi toi ?

Le plus important, c’est d’être sûr de tout faire pour se rendre heureux, et d’être en ligne sur sa vision de la vie en couple.

Après, à chacun de le formaliser comme il le souhaite : fêtards, discrets, officiels, traditionnels … Il y en a pour tous les goûts.


→ Redonner de la spiritualité et de la réflexion autour de cette décision.


Le mariage religieux implique (théoriquement) une part de spiritualité importante. On se marie au nom d’une divinité, et nous sommes soutenus par celle-ci.

Mais lorsqu’on souhaite s’engager laïquement, comment retrouver cette notion ?

C’est à chaque couple de définir ce qu’ils entendent par “spiritualité” ou “quête de sens”. Certains chercheront des réponses rationnelles, d’autres des questionnements plus conceptuels …

Dans tous les cas, donner de l’importance à cette décision c’est être capable d’en parler, de poser des mots dessus. Pourquoi on s’aime ? C’est quoi s’aimer ? Et si on s’aime moins un jour ?

Nous pensons que préparer son engagement apporte deux choses principales :

  • Dans l’immédiat : il permet au couple de “marquer le coup”, sceller leur décision de s’unir ensemble, et vivre un moment fort à deux.

  • Sur le long-terme : il permet de s’aligner sur des choses profondes, des choses qu’on ne se dit pas forcément ou auxquelles on n’avait pas pensé. Il maximise les chances de se rendre heureux tout au long de sa vie, et de traverser les obstacles ensemble.


C’est ce que nous souhaitons proposer : vous donner les moyens de donner du sens à cette décision qui impacte votre vie, peu importe la manière dont cet engagement se matérialise.










Sources :

*https://www.irdes.fr/EspaceEnseignement/ChiffresGraphiques/Cadrage/IndicateursEtatSante/EsperanceVie.htm

*https://www.ined.fr/fr/tout-savoir-population/chiffres/france/mortalite-cause-deces/esperance-vie/

*https://www.ined.fr/fr/tout-savoir-population/graphiques-cartes/graphiques-interpretes/esperance-vie-france/

**https://fr.statista.com/statistiques/472192/nombre-pactes-civils-de-solidarite-pacs-france/#:~:text=Depuis%20sa%20promulgation%20en%201999,plus%20important%20depuis%20sa%20cr%C3%A9ation.

**https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/N144

**https://www.insee.fr/fr/statistiques/3303338?sommaire=3353488