• paulinejaillant

LA RENCONTRE AMOUREUSE - Récap du podcast "Emotions" (1/3)

Mis à jour : févr. 27

Cet été, j’ai écouté un podcast Émotions, de Louie Média, que j’ai trouvé très bien réalisé, sur la rencontre amoureuse.

Le podcast est réalisé en une mini-série de 3 épisodes, qui décryptent le coup de foudre de Claire pour David sous 3 angles :

  • Neuroscientifique : Y a-t-il une chimie des émotions ? (1/3)

Neurosciences : Ensemble des disciplines étudiant le système nerveux. (neurobiologie, neurochimie, neurologie, psychiatrie, neuroendocrinologie, neurochirurgie...)

  • Sociologique : Les opposés s’attirent-ils vraiment ? (2/3)

Sociologie : Étude scientifique des sociétés humaines et des faits sociaux.

  • Philosophique : À quel point la rencontre amoureuse nous change-t-elle ? (3/3)

Philosophie : Ensemble de conceptions portant sur les principes des êtres et des choses, sur le rôle de l'homme dans l'univers, sur Dieu, sur l'histoire et, de façon générale, sur tous les grands problèmes de la métaphysique.


Posé à plat comme ça, cela peut paraître un peu cucul, ou déjà-vu. Et bien je me suis laissée embarquer par ce récit documenté par la journaliste Maud Ventura, qui raconte l’amour de la manière la plus factuelle possible, loin des clichés et des explications romantiques.


“3 épisodes pour essayer de comprendre pourquoi on ressent ce qu’on ressent quand on rencontre quelqu’un”


Épisode 1, la vision neuroscientifique : Y a-t-il une chimie des émotions ?

https://louiemedia.com/emotions/chimie-amour


Dans cet épisode, Claire, qui livre son témoignage tout au long du podcast, nous raconte sa rencontre avec David. Elle était en école de commerce, et repère en boîte de nuit ce garçon. Sans pouvoir expliquer pourquoi elle est hypnotisée par David, qui, pourtant, ne semble rien avoir de plus extraordinaire qu’un autre.

Elle explique qu’à ce moment, elle est comme touchée par la foudre. Elle a bien conscience qu’elle vit et décrit un cliché.


Pour essayer d’expliquer neuro scientifiquement cette réaction, Maud Ventura (journaliste et narratrice du podcast) va à la rencontre de Bernard Sablonnière - médecin et professeur de biochimie et de biologie moléculaire à la faculté de médecine de Lille, qui a notamment écrit le livre La Chimie des Sentiments - spécialiste du cerveau et des maladies dégénératives comme Alzheimer.


Dans cet épisode, on ne comprendra pas le “pourquoi?” (Pourquoi David ? Pourquoi ce soir-là ? Pourquoi ici ?) car cela n’est pas expliqué par la neuroscience.

On s’attardera surtout à comprendre le “comment”.


Maud commence son entretien par la question suivante : “Mais alors, le coup de foudre, on est d’accord, ce n’est pas un mythe ? Il s’explique scientifiquement ?”





Comment expliquer le coup de chaud de Claire, son cœur qui s’emballe, son ventre noué …

B. Sablonnière nous explique qu’un coup de foudre est comme “un orage cérébrale, un événement subit et qui émet un comportement de désir d’entrer en relation avec l’autre et très vite déclenche un stress”.

Ces hormones de stress sont libérées par le centre d’alerte du cerveau, c'est ce qu’on appelle l’adrénaline. Qu’on passe un examen, qu’une voiture arrive droit sur nous, ou qu’on vive un coup de foudre, l’adrénaline nous alerte, et nous met sur le qui-vive.


Mais alors après, comment expliquer que Claire fende la foule avec une envie irrépressible d’entrer en contact avec ce garçon ?

Cette attraction irrésistible est créée par la dopamine, l’hormone du désir, de l’envie.


En gros, ce qui s’est passé chez Claire : l’adrénaline créée par la vue de David l’a mise en alerte, et la dopamine l’a fait passer à l’acte. On peut qualifier ce cocktail de pulsion.

La dopamine inhibe le cerveau du jugement, de la réflexion et de la décision, et dans la situation de Claire, comme dans toute situation de coup de foudre, le cerveau des émotions prend le dessus.


On note que tous les sens de Claire sont à l'affût : elle remarque d’abord son physique, et sa façon d’être habillé. Puis en s’approchant, son parfum capiteux lui fait tourner la tête et enfin elle entend sa voix. Tous ces sens produisent en elle un effet d’excitation propre à ce moment. L’effet produit n’aurait sûrement pas été le même dans une autre situation, ou sur une autre personne.


Ce cocktail explosif adrénaline + dopamine exacerbent toutes les sensations - à ce moment-là, on est super stimulé, super réceptif, on prend tout de l’autre. On peut même aller jusqu’à dire que les perceptions sont modifiées, tant sur le moment que dans nos souvenirs.


“L’amour rend aveugle, il nous fait faire des choses qui ne nous ressemblent pas”.

Alors oui, c’est cliché, mais c’est aussi scientifique : le sentiment amoureux (provoqué par des hormones) déforme la perception de la réalité.


Cette perception modifiée de jugement peut durer entre 2 et 3 ans. Pourquoi ? Car c’est la durée moyenne observée avant que le cerveau ne s’habitue à un mécanisme et ne cesse de voir les effets.

Cette fois-ci, on explique un autre cliché “L’amour dure 3 ans”.


Mais pour éviter d’être si négatif, et aussi parce que ça n’est pas la réalité, on va vous expliquer pourquoi l’amour ne dure pas 3 ans.

Une fois la dopamine atténuée, et donc le sentiment d’amour qui va avec, on voit apparaître une nouvelle hormone : l'ocytocine. Il s’agit de l’hormone de l’attachement, qui se développe lorsqu’on rentre dans l’intime d’une personne.

L’amour fou s’estompe, mais on peut rester attaché à son/sa partenaire très longtemps grâce à cette hormone. C’est également l’hormone qui lie sa maman à son enfant.

Une illustration de cet attachement profond : on observe souvent, lors du décès d’un des deux individus d’un couple âgé, une dégradation quasi immédiate de son conjoint(e).


Alors, la fidélité et la monogamie sont bien une construction sociale, mais pas que !


Attention, pour conclure il faut bien noter que le coup de foudre n’est pas la seule rencontre amoureuse possible. Cela dépend de l’intensité de la libération de la dopamine. Quelqu’un qui se bride davantage et laisse moins volontiers son cerveau émotionnel prendre le dessus sera moins susceptible de connaître le coup de foudre.

Effectivement, il existe des milliers de façon de tomber amoureux de quelqu’un : un ami de longue date, une construction dans la relation … Nous avons choisi la rencontre la plus “extrême” pour illustrer la réalité de la neuroscience dans le processus amoureux.


La suite au prochain épisode ...