• paulinejaillant

D'OÙ EST VENUE L'IDÉE ?

Dernière mise à jour : févr. 27

D’où est venue l'idée ?


Nous sommes en 2020, je m’appelle Pauline, j’ai 27 ans, et je suis cofondatrice de Nous. Dans cet article, je vais tenter d’expliquer pourquoi et comment m’est venue l’idée de proposer des préparations laïques à l’engagement pour les couples.


Quand je fais un état de la situation des couples dans mon entourage, je constate que nous devons nous situer dans une période pivot, entre l’âge adulte insouciant, et l’âge adulte engageant.

Encore dans la vingtaine, mais proche de la trentaine, il semblerait que cette transition du chiffre de la dizaine fasse réfléchir. Je n’ai, autour de moi, quasiment aucun couple qui échappe à cette question : “on fait quoi?”.

Et c’est ainsi que nous assistons à une mouvance générale, où certains couples prennent la décision de se séparer et d’autres de s’engager, souvent par le mariage.


→ La source de l’idée


La robe blanche n'a jamais été pour moi, contrairement à la plupart de mes copines, ni un rêve ni une fin en soi.

Lorsqu’une de mes amies s’est mariée, l’année dernière, je dois avouer que nous en avons beaucoup parlé. Elle m’expliquait pourquoi elle trouvait du sens à cet engagement, et j’essayais de comprendre.

Elle a ainsi évoqué cette fameuse préparation, inhérente au mariage religieux, et ce concept d’accompagnement m’a interpelé. Les couples, avant de dire oui devant l’autel, suivent un chemin de réflexion avec le prêtre et d’autres couples, afin d’aborder des sujets importants de la vie à deux, et de soulever des questionnements auxquels ils n’ont pas forcément pensé (comment réagissons-nous face à l’arrivée d’un bébé malade ? quelle est, pour moi, la signification du mariage ? qu’est ce que tu représentes dans ma vie ?).

Non seulement ces discussions sensibilisent les couples à différents sujets, mais en plus le parcours confère à cet engagement (et même, à ce sacrement) une importance toute particulière.